Actualité

Caprices royaux …

Le roi du Swantini vient d’effectuer une visite officielle au Sénégal et entame une visite privée en Mauritanie destinée à faire du tourisme.

Selon certaines informations il devrait se rendre à Nouadhibou.

Les mauritaniens s’interrogent sur la nature des relations entre le président Mohamed O. Abdel Aziz et ce roi, depuis que le chef de l’état mauritanien s’était rendu dans ce petit royaume il y a quelques mois.

Dernier roi absolu

Le roi Mouswati III, aux multiples caprices, est le dernier roi absolu dans le monde, au pouvoir depuis 1986 dans ce petit pays dont la superficie ne dépasse guère 17.000 kilomètres carrés, beaucoup moins que la wilaya du Trarza (67.000 km2), situé entre deux géants africains l’Afrique du Sud et le Zimbabwe.

Ce roi dirige son pays d’une main de fer à telle enseigne que le roi est l’état et l’état et le roi.

On l’appelle dans son pays le gardien du temple, suivant des traditions anciennes grandement respectées dans ce pays.

Le roi porte un accoutrement particulier lors des cérémonies officielles qui cache partiellement son corps, entouré d’accessoires parfois étranges et inexplicables.

Le roi tient à porter ces tenues dans les conférences internationales, comme par exemple le sommet de l’union africaine et les assemblées générales des nations unies.

Le riche roi des pauvres

En 2013 la fortune du roi était estimée à 200 millions de dollars et il s’est offert, aux frais du royaume, un Yatch à l’occasion de son anniversaire.

Alors que le roi vit dans l’opulence, les dernières statistiques estiment que 70% de la population vit en dessous du seuil de pauvreté.

Malgré les importantes richesses que recèle le pays, celui-ci est miné par la corruption et la plus grande partie des revenus va directement dans les poches des corrompus.

14 épouses

Les caprices du roi ne s’arrêtent pas à son accoutrement.

Il tient, à l’occasion des cérémonies officielles, d’avoir à ses côtés ses 14 épouses.

Mêmes nombreuses, les épouses de roi le sont beaucoup moins que celles de son père qui en avait 120, et qui a laissé derrière lui 600 enfants.

Le royaume organise annuellement une grande cérémonie à laquelle participent toutes les jeunes filles du pays, afin de permettre au roi de se choisir une nouvelle épouse.

En 2010, elles étaient 90.000 jeunes filles à participer à cette cérémonie.

Le royaume du SIDA

En plus de la pauvreté et la corruption, le pays fait face à un risque accru de la propagation de la maladie du SIDA, qui affecterait, selon les statistiques, 40% de la population adulte, le taux le plus élevé dans le monde.

Pas de partis politiques

Le riche roi du Swantsi ne tolère pas à son peuple de constituer des partis politiques.

La constitution du pays adoptée en 2006 interdit la constitution de partis politiques dans le pays.

Cette interdiction n’a pas empêché cependant certains citoyens de ce royaume de s’opposer au régime, depuis l’étranger, notamment en Afrique du Sud.

Le paradis des biens détournés

Depuis quelques mois des informations ont circulé à propos de fonds transférés dans ce royaume par l’ancien président libyen Mouammar Khadafi avec la complicité de son ami l’ancien président sud-africain Jacob Zouma.

Depuis on considère ce petit royaume comme un paradis des biens mal acquis.

       

Voir Plus

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page
For Video - If they have video player, they would be able to put video ads - subsidery for video technology - make sure know how to handle it.