Sports

Coupe d’Afrique de la des clubs champions : la finale de la honte…

Une honte ! Il ne peut y avoir autre qualificatif pour ce qui s’est passé samedi soir en Tunisie, lors du match retour de la coupe d’Afrique des clubs champions, entre l’Espérance de Tunisie et le Widad de Casablanca.

Un point noir et de taille à inscrire dans le registre de la confédération africaine de football (CAF) pour cette finale ratée, et à l’issue de laquelle elle n’en sort pas grandie.

Des tergiversations qui ont duré plus d’une heure, beaucoup d’hésitations et beaucoup d’imprécision, quand il a fallu trancher consécutivement à une décision d’arbitrage.

Le VAR (vidéo assistance d’arbitrage), momentanément arrêté à cause d’ennuis techniques, a été le premier accroc de cette soirée à oublier quand l’équipe marocaine avait souhaité que l’arbitre y revienne sur une séquence de jeu douteuse.

Surchauffe perceptible dans le camp marocain et arrêt de la partie en attendant de savoir quoi faire de cette patate chaude, dans la main de la CAF, dont le président, le malgache Ahmed Ahmed est dans la tribune officielle.

Conciliabules, sur l’aire de jeu entre le président de la CAF, aux côtés duquel il y avait le président de la fédération mauritanienne de football, Ahmed O. Yahya, superviseur de la rencontre, et les responsables des deux clubs.

L’équipe marocaine, en l’absence d’entente, décide tout simplement de rejoindre les vestiaires et de ne pas terminer le match.

Finalement, l’équipe tunisienne qui menait à la marque par un but à zéro, sera déclarée vainqueur de la finale par l’arbitre de la partie.

Le dossier n’est certainement pas terminé, l’équipe marocaine ayant formulée une réserve technique qui a forcément droit à une réponse de la part de l’institution qui coiffe le football africain.

On saura dans les jours qui viennent, les décisions que prendra la CAF par rapport à ce match dont l’issue a été plus que décevante.

Un fait est sûr ! Le football africain est malade de son arbitrage.

Déjà, lors du match aller au Maroc, l’arbitre égyptien est passé à côté de son match et en a payé le prix.

Cette déplorable mésaventure intervenue lors de cette finale, doit amener la CAF à remodeler le système de ses finales, en optant par exemple pour une finale en un seul match, sur terrain neutre.

Elle doit également recycler ses arbitres et profondément améliorer l’organisation de ses rencontres.

 

 

 

 

 

 

 

Voir Plus

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page
For Video - If they have video player, they would be able to put video ads - subsidery for video technology - make sure know how to handle it.