Actualité

La directrice générale de la GBM : « notre banque a su conserver la confiance de ses partenaires malgré les pressions »

La banque générale de Mauritanie pour l’investissement et le commerce a inauguré samedi à Nouadhibou une nouvelle agence.
Prenant la parole à cette occasion, Mme Leïla Bouamatou, directrice générale de la banque a dit que celle-ci a su réussir ces dernières années à préserver la confiance de ses partenaires et ses clients malgré les pressions subies.

Elle a ajouté que malgré les fortes pressions, la banque a pu financer pendant cette période plus de 30% des besoins de la pêche et à appuyer les établissements publics et privés au plus fort de la pression.

Parlant de la nouvelle infrastructure Mme Leïla Bouamatou qu’elle a été construite suivant les critères de sécurité les plus rigoureux et suivant un style alliant le modernisme et l’art arabo-islamique.

Pour sa part le directeur adjoint de la banque, responsable du pôle commercial à Nouadhibou Mokhtar O. Bouzvarra a réaffirmé que la banque a su affronter des années de pression et d’harcèlement qui ont visé le groupe commercial de l’homme d’affaires Mohamed O. Bouamatou.

Il a révélé que la banque envisage l’ouverture prochaine de nouvelles agences notamment à Rosso afin d’appuyer le secteur de la riziculture mais aussi des agences islamiques ordinaires.

Le directeur adjoint de la banque a réaffirmé que le nouvel immeuble satisfera sa clientèle, de par son architecture, et changera par la même la façade de la ville et son attrait.

Intervenant à son tour, l’ancien ministre et président du conseil d’administration, Kane Ousmane, a salué les importantes mutations réalisées par la banque, louant le rôle social joué par la fondation caritative Bouamatou dans le domaine humanitaire.

Kane Ousmane qui s’exprimait en présence des autorités administratives et sécuritaires et les acteurs économiques de la ville a rappelé qu’au cours des dernières années d’importants hommes d’affaires comme Mohamed O. Bouamatou et Moustapha O. Limam Chavii ont connu un véritable harcèlement.

Le régime de l’ancien président Mohamed O. Abdel Aziz avait lancé un mandat d’arrêt à l’encontre de ces deux hommes, opposés à son régime, pour leurs positions politiques

Voir Plus

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page
For Video - If they have video player, they would be able to put video ads - subsidery for video technology - make sure know how to handle it.