ActualitéAfrique

Le FMI engage la Tunisie à augmenter les prix des hydrocarbures

Le fonds monétaire international a engagé vendredi le gouvernement tunisien à poursuivre l’augmentation des prix locaux des hydrocarbures et à augmenter l’âge de la retraite.

Il sera encore difficile, estime l’institution internationale, une nouvelle augmentation des salaires du secteur public pléthorique du fait de la faiblesse des indicateurs de la croissance.

La Tunisie est au cœur d’une crise économique depuis la révolution de 2011 qui avait mis fin au régime de l’ancien président Zeine El Abidine Ben Ali et fait face à la pression des donateurs internationaux qui exigent un dégraissage au sein de la fonction publique et à une maîtrise du déficit budgétaire.

Le communiqué publié à l’issue de la visite d’une mission du fonds monétaire international souligne la nécessité de réduire la subvention injuste de l’énergie à travers l’augmentation des prix de l’énergie locale conformément aux prix internationaux du pétrole.

Le mois dernier déjà la Tunisie avait décidé, pour la deuxième fois en trois mois, une augmentation des prix des hydrocarbures afin de réduire le déficit budgétaire.

Le ministre chargé des réformes économiques Toufik Errajhi a déclaré que l’appui aux hydrocarbures sera porté de 1,5 milliard de dinars tunisiens attendu cette année à trois milliards avec la hausse des prix mondiaux du pétrole.

Le communiqué du FMI évoque une facture salariale importante que ne peut  être supportée en l’absence d’une hausse de substantielle de la croissance irréalisable.

Il estime également qu’il est nécessaire d’augmenter l’âge de la retraite, d’entreprendre des réformes paramétriques supplémentaires au niveau des pensions de retraite afin de juguler le déficit au niveau du système de l’assurance sociale.

L’appel à la suspension des augmentations de salaires du secteur public intervient alors que la croissance est faible et que l’union des travailleurs annonce prochainement un round de négociations à propos d’une telle augmentation.

La délégation du fonds monétaire international est convenue avec la banque centrale tunisienne de la nécessité de relever le taux de base si l’inflation de diminuait pas rapidement.

La banque centrale tunisienne avait relevé le mois dernier son taux d’intérêt principal de 5 à 5,75% afin de baisser l’inflation qui avait enregistré un niveau record de 7,6% en mars dernier.

 

Voir Plus

Articles Liés