ActualitéSports

Le président de la CAF interpellé par la police à Paris

La police française a interpellé ce jeudi le président de la confédération africaine de football dans le cadre d’une enquête relative à une affaire de corruption lors de sa gestion.

Selon l’information publiée par le journal « jeune Afrique », des éléments de la police chargée de la lutte contre la corruption, les crimes financiers et fiscaux a interrogé le président de la CAF dans l’hôtel où il réside à Paris.

L’interrogatoire portait essentiellement sur un contrat de sponsoring avec la société pour les équipements sportifs, « NIKE », dénoncé unilatéralement par la CAF pour faire place à un contrat avec la société française « TECHNICAL STYL ».

Ahmed Ahmed avait été accusé d’avoir usé de son influence pour l’octroi du contrat de sponsoring à l’équipementier français dont certains responsables entretiennent des relations particulières avec le président de la CAF.

On évoque des dessous de table évalués à 830.000 dollars.

Dans des déclarations antérieures, le président de la CAF a toujours rejeté ces accusations et clamé son innocence, affirmant que les décisions, dans ce dossier avaient été prises à l’unanimité et dans toute la transparence requise.

Ahmed Ahmed, 60 ans, homme politique et sportif malgache, avait été élu à la présidence de la CAF en 2017 alors qu’il était membre du comité exécutif de l’institution.

Il avait présidé par deux fois la fédération malgache de football début 2003 et avait occupé le poste de ministre des sports de son pays.

 

 

 

 

 

Voir Plus

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page