ActualitéAfriqueSahel

Le président nigérien fait au chef de l’état français l’économie de la réunion de G5

Le chef de l’état nigérien, président en exercice du G5, Mouhamadou Issoufou, a fait hier lundi au chef de l’état français, Emmanuel Macron, à l’académie de défense du groupe à Nouakchott, un compte rendu des résultats auquel sont parvenus les dirigeants de cette institution lors de leur réunion extraordinaire tenue la veille.

Dans une déclaration de presse en présence du chef de l’état français, hôte d’honneur du sommet, le président Issoufou a dit que cette réunion a examiné deux questions essentielles relatives à la force commune du G5 et le programme d’investissement prioritaire spécifique au Sahel.

Il a déclaré qu’ils sont parvenus à certaines décisions importantes à même de dynamiser le rôle opérationnel de la force commune, et c’est dans ce cadre que seront équipées et déployées les forces nécessaires.

Il a été également décidé, dans le cadre des décisions importantes, d’accélérer la construction du quartier général de la force après la récente attaque dont il a été victime.

Le président nigérien a ajouté qu’ils œuvreront à rendre cette force plus efficiente sur le terrain.

Il a révélé par ailleurs la prise de décisions importantes au niveau du secrétariat exécutif du groupe et au niveau des pays membres, le lancement d’une campagne diplomatique pour l’application de l’accord conclu lors de la réunion de février dernier avec l’union européenne à Bruxelles afin de disposer des ressources rapidement et efficacement.

« Nous aspirons, a notamment déclaré le président Issoufou à ce que cette force commune soit mise sous la bannière de l’article VII de la charte des nations unies. »

A propos du programme d’investissement prioritaire, le président nigérien a dit qu’il a été convenu d’accorder un intérêt particulier  aux régions les plus vulnérables dans le cadre de programmes d’urgence, révélant une coordination entre le secrétariat général du groupe et l’alliance en faveur du Sahel, car ces zones en particulier sont menacées par le terrorisme et leurs populations ont besoin d’aides, particulièrement dans les domaines de la santé, de l’enseignement, la formation et l’eau potable.

Voir Plus

Articles Liés