ActualitéAfriqueSahel

Les forces françaises à la poursuite de l’un des meurtriers des soldats américains

Les forces spéciales françaises se rapprochent de plus en plus de la deuxième personne membre de l’organisation de l’état islamique, accusée d’être à l’origine de la mort des quatre soldats américains il ya près d’un an, à la frontière entre le Niger et le Mali.

Des sources sécuritaires ont annoncé que des forces françaises avaient mené vendredi une opération d’envergure dans la région malienne de Ménaka, non loin de la frontière nigérienne.

Cette attaque a coûté la vie à 7 combattants de l’état islamique dans le grand Sahara et l’arrestation de deux autres.

Les forces françaises ont procédé à un bombardement de la zone avec un appui terrestre à la recherche de la deuxième personnalité du mouvement responsable de la mort de quatre soldats américains et recherché par les Etats Unis.

Les sources sécuritaires précisent qu’il s’agit de Mahmoud Ag Bay qui se trouvait sur les lieux au moment de l’opération mais qui avait réussi à s’enfuir.

Les mêmes sources estiment qu’il pourrait être blessé et isolé et que son arrestation ou sa liquidation ne serait que l’affaire de quelques heures.

Parmi les personnes arrêtées figurent des proches de l’homme recherché.

Les Etats Unis avaient accusé trois personnes d’être responsables de la mort de leurs soldats.

Il s’agit de Mahmoud Ag Bay, Tanga Ag El Mounir et Dondon Chiffo qui pourraient se trouver dans des forêts dans le triangle frontalier entre le Niger, le Burkina Faso et le Mali.

Les forces françaises avaient pu tuer Tanga Ag El Mounir lors d’un bombardement de sa planque le 26 août dernier, dans une localité située à 50 kilomètres de Manka.

Des sources sécuritaires estiment que Chiffo est toujours vivant.

 

Voir Plus

Articles Liés