ActualitéSahel

Mali : l’Emir de la région du Sahara affilié à Al Qaida aurait été tué

Sahara Medias a appris de sources très bien informées que l’algérien Abou Yahya, émir (chef) de la région du Sahara, groupe affilié à Al Qaida au Maghreb islamique, a été tué lors de l’attaque de la caserne de l’armée malienne de Bamba en février dernier, une attaque menée par le groupe Nousratou Al Islam We Al Mouslimine.  

Ces mêmes sources ajoutent que le groupe a tenu à garder le secret de la mort de son chef, en attendant de mener une opération d’envergure au Mali, comme il est de tradition depuis près d’une vingtaine d’années.

Nos sources révèlent qu’Al Qaida a choisi pour succéder à l’Emir Abou Yahya Abderrahmane Talha El Mekeni « Talha Elliby » à la tête de cet émirat, l’un des plus importants de la zone d’influence du groupe, située dans le nord Mali, à la frontière avec la Mauritanie.

L’Emirat du Sahara s’est constitué au début de l’entrée des combattants de l’organisation dans le nord mali, au début du troisième millénaire, dirigé à l’époque par l’algérien « Nabil Abou Alkama ».

Il coiffe différentes Kétibas dont la plus importante est celle d’Elvoukane, créée et dirigée par l’algérien Oukacha Jemal El Mekeni (Yahya Abou Hamam).

Après la mort de Nebil Abou Alkama dans un accident de la route près de Tombouctou en 2012, Yahya Abou El Houmam lui avait succédé à la tête de l’émirat du Sahara tandis que le mauritanien Abdalla Echinguiti était choisi à la tête d’Alvoukane, à majorité constitué de combattants d’origine mauritanienne.

Après la mort de celui-ci, lors d’une attaque menée par l’armée française en 2013, sa succession est revenue à Talha Ellibi.

Après la mort en 2019 de Yahya Abou Hamam lors d’une opération de l’armée française lui succédera à la tête de l’émirat l’algérien Abou Yahya, qui choisira parmi ses plus proches collaborateurs le libyen Talha.

Il y a quelques années les groupes armés islamistes ont changé de stratégie en fusionnant pour donner naissance au groupe Nousratou Al Islam We Al Mouslimine et en créant de nouvelles Kétibas dont la plus importante est la Kétiba d’Al Qods confié au libyen Talha, à l’origine de la plus importante attaque contre les forces onusiennes à Tombouctou.

Après la mort de l’algérien Abou Yahya le 7 février dernier, le mouvement a choisi pour lui succéder à la tête de l’émirat du Sahara le libyen Talha mais on ignore encore celui qui a succédé au libyen à la tête de la Kétiba d’Alqods.

Depuis l’intervention militaire de forces étrangères dirigée par la France dans le nord Mali, les militaires français ont entrepris des opérations ciblées contre les commandants des groupes armés et ont réussi à en tuer quelques-uns.

Voir Plus

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page
For Video - If they have video player, they would be able to put video ads - subsidery for video technology - make sure know how to handle it.