ActualitéAfriqueSahel

Mali : ouverture d’une enquête à propos d’éventuelles exécutions sommaires de détenus

Le ministère malien de la défense a annoncé l’ouverture par le procureur général des forces armées d’une enquête relative à des accusations portées contre l’armée pour des exécutions sommaires de détenus dans le centre du pays.

L’armée malienne avait annoncé dans un communiqué que 14 détenus accusés d’appartenir à des mouvements djihadistes ont été tués vendredi lors d’une tentative d’évasion collective.

Dimanche dernier l’association pour la défense des intérêts des Foullans et les proches des personnes tuées, ont accusé l’armée malienne de les avoir exécutés arbitrairement lors de leur détention dans le centre du pays.

Selon la direction de l’information et des relations publiques malienne que ces personnes avaient été tuées le 6 avril lors d’une tentative d’évasion après avoir été remises le 5 avril à des militaires maliens dans la localité de Diawara, au centre du Mali.

Dans un communiqué diffusé dimanche soir, le ministre malien de la défense Tiéné Coulibaly a exprimé sa « profonde  inquiétude pour la mort de personnes accusées d’être des terroristes arrêtées alors qu’elles détenaient des armes de guerre », sans évoquer une tentative d’évasion.

Le communiqué ajoute que le procureur militaire avait été chargé d’ouvrir une enquête afin de faire la lumière sur cette affaire et de traduire les accusés devant la justice.

Le ministre a appelé les forces armées à poursuivre leur mission pour la garantie de la sécurité des personnes et des biens avec professionnalisme et dans le cadre du respect ferme des droits de l’homme.

Pour sa part Nohoum Sar, membre de la plus importante association pour la défense des Foullans au Mali a démenti les faits rapportés  par l’armée, affirmant qu’il s’agit d’exécutions extrajudiciaires arbitraires ajoutant qu’il détenait des informations sûres et qu’il avait en sa possession la liste des victimes.

Des accusations confirmées par deux proches de victimes.

Human Right Watch avait demandé le 3 avril aux autorités maliennes de faire la lumière sur des exécution extrajudiciaires qui se seraient déroulées dans le centre du Mali où 6 corps avaient été découverts dans une fosse commune.

Show More

Articles Liés