ActualitéMaghreb Arabe

Selon un responsable algérien : « des combattants de l’armée libre de Syrie sont passés par la Mauritanie »

Un responsable du ministère algérien de l’intérieur a déclaré qu’un groupe de « djihadistes » affilié à l’armée libre de Syrie ont tenté d’entrer en Algérie à travers la frontière nigérienne.

Ce groupe serait arrivé dans la région du Sahel à travers le territoire mauritanien d’où ils se sont rendus dans le nord du Mali puis au Niger.

Le responsable algérien s’exprimait jeudi en réponse à un rapport publié par des organisations des droits de l’homme accusant l’Algérie d’expulser un groupe de migrants, à majorité syriens qui avait tenté d’entrer en territoire algérien à travers la frontière avec le Niger.

Dans une déclaration faite à l’agence algérienne de presse (officielle), Hassan Kassimi, responsable du centre informatique du ministère algérien de l’intérieur, chargé de l’immigration, a dit que les informations qui avaient circulé étaient « erronées et fallacieuses ».

« Ces personnes présentées comme étant des migrants étaient en réalité des combattants de l’armée libre de Syrie qui se trouvaient à Haleb » a notamment déclaré le responsable algérien.

Il a ajouté que ces personnes avaient quitté la Turquie avec des passeports falsifiés, puis se sont rendus au Soudan puis en Mauritanie.

Elles se sont ensuite rendues au nord Mali sous protection de groupes terroristes qui les ont fait entrer à Ain Khalil pour les introduire en territoire algérien à travers Timyaouin.

Selon le responsable algérien il existe encore une autre voie par laquelle transitent ces personnes, en prenant l’avion depuis le Soudan, atterrissent à Bamako où elles bénéficient de complicités locales importantes.

Elles sont ensuite conduites vers la ville d’Agadès où des groupes armés se chargent de les acheminer vers la frontière algérienne.

Le responsable algérien n’a pas révélé les intentions de ce groupe ni les opérations qu’il envisageait d’effectuer dans le pays, se limitant à dire qu’il avait été arrêté en flagrant délit, arrêté et expulsé vers le Niger.

Les autorités mauritaniennes n’ont pas réagi à l’annonce faite par le responsable algérien à propos du transit de ces personnes par le territoire mauritanien.

La région du Sahel fait face à des défis sécuritaires importants depuis quelques années du fait de l’action de l’activité croissante du groupe Al Qaida au Maghreb Arabe qui a fait allégeance à l’état islamique.

 

Voir Plus

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page