Actualité

Une organisation internationale demande la libération de 2 blogueurs mauritaniens en détention

L’organisation internationale, Amnesty International, a appelé à la libération immédiate des deux blogueurs mauritaniens en détention, Abderrahmane Wedady et Cheikh O. Jiddou.

Ces deux blogueurs sont détenus pour avoir publié des informations relatives au blanchiment de fonds aux émirats arabes unis, supposés appartenir au président Mohamed O. Abdel Aziz.

Dans une déclaration faite mercredi, Kiné Fatim Diop, directrice des campagnes au sein du programme ouest africain d’Amnesty International, a dit que « la détention extrajudiciaire des deux blogueurs prouve que le gouvernement mauritanien est déterminé à écraser l’opposition et à utiliser les accusations de publication de fausses informations contre les voix critiques dans le pays ».

Fatim Diop a ajouté que les deux blogueurs sont connus pour la publication sur leurs sites des violations des droits de l’homme et qu’ils ont inspiré les jeunes du pays à user de leur droit à la liberté d’expression sur le net.

Amnesty International rappelle que les deux blogueurs ont critiqué sur leurs sites le gouvernement à propos d’accusations portées sur des proches de responsables mauritaniens pour détournement de fonds.

Les deux blogueurs se réfèrent à des articles de presse qui font état du gel aux Emirats Arabes unis de 2 milliards de dollars appartenant à des proches de responsables mauritaniens.

Dans un premier temps, le 7 mars, les deux blogueurs avaient été interrogés en tant que témoins par la police des crimes économiques avant d’être arrêtés le 22 mars, leurs domiciles perquisitionnés trois jours plus tard sans présenter une réquisition et l’ordinateur d’Ould Wedadi confisqué.

Fatim Diop a ajouté que les autorités mauritaniennes se doivent d’être ouvertes aux discussions et aux critiques formulées par les défenseurs des droits de l’homme et les journalistes.

Elle a enfin déclaré que le respect et la protection du droit de la libre expression doit être la priorité des autorités avant l’organisation des élections présidentielles le mois prochain.

 

 

Voir Plus

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page